Image de Luke Chesser

Nouvelle technique de Coeurdonnerie

Ou comment Robin m'a démontré par A+B que ma technique ne tenait pas la route...



Dans la série "On n'élève pas nos enfants. On s'élève en même temps qu'eux.", je vous présente Robin, 4 ans et demi.

J'aime particulièrement ces p'tits moments où ce sont les enfants qui m'apprennent des choses; ils ont une saveur particulière...

En voici un parmi d'autres.


Lorsque les enfants viennent me voir au cabinet, il m'arrive de leur parler des portes du coeur.

Ces portes saloon qui peuvent s'ouvrir vers l'extérieur lorsqu'on a envie de donner.

Vers l'intérieur lorsqu'on reçoit.

Et qui peuvent aussi rester bien fermées si ce qui arrive dans notre coeur n'est pas bienveillant.

Bref, chacun est le gardien des portes de son coeur.

Enfant et adulte.


Après m'avoir sagement écoutée, Robin ne semblait pas convaincu par mon histoire.


"Moi, j'ai une autre technique.

Parce que, tu vois, tes portes, elles peuvent avoir des trous.

Et même si elles sont fermées, les paroles pas gentilles, elles peuvent passer par ces petits trous."


Il n'avait pas tort.

Curieuse, je lui demandai de m'en apprendre plus.


"C'est facile. Moi, j'enregistre dans mon coeur ce qui me fait du bien. Et j'efface le reste!"




La technique "Robin" était née.

Je lui ai demandé si je pouvais l'utiliser avec d'autres enfants.

Il m'a répondu que oui.

Mais seulement si je disais que c'était sa technique.

Voilà qui est chose faite.


Le plus merveilleux dans cette histoire, c'est que Robin a trouvé de lui-même une technique qui lui fait du bien, qui est cohérente avec sa façon de penser.

A 4 ans et demi.

Et qu'il est d'accord de la partager avec les autres enfants.

Pour les aider.

D'ailleurs, quand il sera plus grand, il gagnera plein d'argent pour acheter des maisons aux pauvres.


Aujourd'hui, c'est moi qui ai appris quelque chose.

Merci, Robin.

Tu es venu enrichir ma boîte à outils.

Tu es venu enrichir mon métier de Coeurdonnière.







Posts récents

Voir tout